Si on faisait le ménage dans nos produits toxiques

Faire le ménage dans son intérieur, synonyme de pureté ? Pas forcément…L’air intérieur, que nous respirons 80 % de notre temps est :

5 à 7 fois plus pollué que l'air extérieur et nous y retrouvons plus de 900 substances chimiques

Mais également des produits ménagers courants qui contiennent des substances volatiles.

Des fumées de cuisson, des peintures, des meubles, neufs des bougies parfumées. Et nous y retrouvons plus de substances chimiques.

Ces substances émanent principalement :

Plaques décrassées, douche récurée, vitres nettoyées, parquet ciré… ça y est, votre ménage est terminé et votre intérieur respire la propreté. Vous sentez ce bon parfum de lavande ou de sapin?

Sauf que cette bonne odeur, comme de nombreuses substances contenues dans les produits d’entretien, peut être nocive pour votre santé et l’environnement.

Les SPRAYS

Qu'ils soient assainissants, désodorisants ou anti acariens provoquent une « pollution majeure de l’air intérieur » lorsqu’on y est exposé pendant une longue durée. 

Et, non, le fait qu'ils soient vendus en pharmacie ou en parapharmacie ne signifie pas qu’ils sont sans danger. Dans ce domaine, être distribué en pharmacie relève uniquement d’un positionnement marketing.

Cette stratégie conforte le discours du fabricant sur les bienfaits de son produit et rend ses allégations santé plus crédibles. Mais en réalité, certains sprays assainissants ont le statut de biocide, tout comme les bombes insecticides. Ils pourraient tout aussi bien être vendus dans les rayons« entretien de la maison » des grandes surfaces.

Sur l'environnement :

Le rejet des substances chimiques après utilisation entraîne une pollution de l’air et de l’eau.

Après usage, la plupart des produits d’entretien se retrouvent dans les eaux usées domestiques (liquide vaisselle, lessive, déboucheur…). Les eaux usées sont acheminées vers les stations d’épuration, mais toutes les molécules chimiques n'y sont pas éliminées avant leur rejet dans le milieu naturel. En effet, chaque produit toxique nécessite un traitement particulier, qui est rarement réalisé car très coûteux.

Les micros polluants

 

Anatomie de nos produits d’entretien

Source ADEME  En savoir plus